La Manufacture Nationale de Sèvres

voir le site officiel

Présnentation de David CAMEO, son directeur, faite à l'occasion de l'exposition qu'il a initiée l'Isle sur la Sorge de mars à juin 2004...

La Manufacture nationale de Sèvres, née en 1740, évoque à la fois la tradition du savoir faire et un engagement en faveur de la création contemporaine et ce depuis l'origine.

Toutefois, la production de la fin du XXe siècle témoigne de cette constance. Les luminaires du designer Sylvain Dubuisson ou la quinzaine de pièces dessinées par Ettore Sottsass, les assiettes peintes à la main par Pierre Alechinsky, les Fallen Women de Louise Bourgeois ou encore les Sculptures d'Erik Dietman, toutes pièces présentes à cette exposition, sont l'expression d'une créativité et d'une technique qui sont loin d'être figées.
Peu d'institutions en France peuvent se targuer d'avoir un outil aussi exceptionnel au service de la création. C'est une grande chance de pouvoir produire des pièces en très petites séries, ou mêmes uniques, et de promouvoir une tradition ­ puisque l'intégralité des pratiques, des décors et des projets est sauvegardée depuis l'origine ­ tout en assurant un lien avec l'actualité, ces techniques étant adaptées chaque fois aux problématiques de notre temps. La Manufacture regroupe vingt-sept ateliers de travail où l'équipe rajeunie des techniciens d'art ­ qui ont en moyenne une quarantaine d'années ­ a le désir d'être à l'écoute des créateurs contemporains.

Pour la plupart des artistes, la découverte de la Manufacture est une aventure singulière. Ils sont généralement enthousiastes car ils mesurent vite les potentialités de collaborations avec le personnel, le savoir-faire et les formidables moyens techniques mis à leur disposition. Leur présence sur place dépend des exigences techniques requises pour l'exécution des travaux. Les créateurs n'interviennent pas tous directement dans les ateliers, souvent pour des raisons d'éloignement géographique, mais la plupart suivent de très près l'évolution de leurs créations, certains intervenant à tous les stades de l'élaboration des pièces, donnant leur avis sur les techniques appliquées à leur art, comme Vincent Dupont-Rougier, ou décorant eux-mêmes leurs pièces, comme Pierre Alechinsky. Il est important d'ajouter qu'il n'y a pas d'honoraires d'artiste. Les contrats établis avec artistes et designers prévoient seulement une contrepartie en nombre de pièces attribuées à chaque intervenant.
La Manufacture a une double mission qui n'est paradoxale qu'en apparence : il s'agit du point de vue du patrimoine, de conserver la maîtrise des savoir-faire acquis depuis son ouverture et, par ailleurs de produire des oeuvres contemporaines, tout en restant au service des grandes institutions de la République, soixante pour cent des pièces étant mises à la disposition de l'État qui les utilise pour l'usage et la décoration des résidences officielles et pour des cadeaux protocolaires.

Depuis janvier 2003, Sèvres est devenue un service à compétence nationale. Cela renforce l'autonomie administrative de l'établissement et lui donne plus de souplesse dans sa gestion quotidienne et par conséquent dans les inventions et la recherche. C'est une amélioration très sensible, notamment pour les actions de partenariat et de mécénat que nous développons depuis quelques mois à la demande du ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Jacques Aillagon qui a clairement exprimé son souhait de donner à la production une direction plus contemporaine, plus proche des intérêts actuels du public. Nous avons le désir de coproduire certaines pièces avec des partenaires privés et d'ouvrir davantage l'institution sur l'extérieur afin de toucher un plus large public.

Par ailleurs, pour accroître la présence des artistes, de designers et céramistes, nous avons mis en place un comité consultatif pour la création artistique dans le domaine de la céramique qui aura pour mission d'examiner leurs projets, et qui sera chargé d'établir une programmation sur plusieurs années.

L'exposition organisée à l'Isle-sur-la-Sorgue, dans la Maison René Char, ce magnifique lieu consacré au poète qui a su être à l'écoute des artistes de son temps, reflète bien la volonté de notre établissement de se faire plus largement connaître et d'engager une nouvelle dynamique.

David Caméo
Directeur de la Manufacture nationale de Sèvres

téléphone : 33 1 45 34 34 00 ; télécopie / fax : 33 1 45 34 39 76

 

<<<retour