Paris, ville de haine...

Paris organise l'opération "en ville sans voiture" . Bien entendu, la SNCF n'ajoute pas un seul train de banlieue ni la RATP un seul RER ce jour-là aux heures de pointe. Nous, les banlieusards, ne sommes que du bétail tout juste bon à être entassé dans des transports en commun d'un autre âge. Nous sommes des Untermenschen. Ah ils sont nombreux à Paris les nostalgiques d'une époque où il fallait demander un Ausweis à la Kommandantur pour avoir le droit de circuler en voiture.

Sans notre voiture, nous banlieusards, n'avons pas de solution décente pour aller travailler à Paris. En 1920, 80% des habitants de l'agglomération parisienne avaient le métro à moins de 300 mètres de chez enx. En 2004, ils ne sont plus que 20% (RER compris).

Les Parisiens, les vrais, les intra-muros, veulent rester tranquilles entre eux. On ne va pas se laisser marcher sur les pieds par ces banlieusards quand même... Et merde, quoi !

"Ville sans voiture" est une manifestation de plus de cette xénophobie antibanlieue encouragée par tous ces intellectuels douteux qui hantent les allées du pouvoir parisien.


cliquez sur l'icône pour télécharger
l'étude sur la montée de la haine à Paris

au format pdf (260 ko)

retour page d'accueil

retour "La vie à Sèvres"