Rue Troyon, un futur centre islamique ?

 

Le 36 de la rue Troyon aura décidément une bien pittoresque histoire. Ce gentil pavillon bourgeois a été exproprié par le département pour préparer la place de la RD7, dite "voie rive gauche de la seine" ou VRGS.

Pour éviter les squatters, beaucoup d'argent public a été dépensé pour le rendre inhabitable. Portes et fenêtres ont été murées et le toit a été détruit. Le pavillon a passé tout l'hiver sans toit, en attendant la démolition.

Selon certaines informations, la Ville aurait décidé de dépenser encore de l'argent public sur ce pavillon : lui refaire un toit, démurer les portes et fenêtres, assurer le clos et le couvert, bref, telle Pénélope, refaire au printemps ce qui a été défait à l'automne. De toutes façons, c'est toujours le contribuable qui paie.

Le projet est de le mettre à la disposition de l'association des musulmans de Sèvres.

Ce projet n'est pas encore bouclé, que déjà, depuis la réunion de quartier du 28 mai, on s'interroge dans toute la ville sur sa pertinence. Est-ce une bonne idée que d'offrir des locaux permanents à une seule association alors que tant d'autres doivent partager des salles entre elles ? Une association fondée sur la religion doit-elle bénéficier de subventions publiques ? Même si l'on refait, aux frais de la ville, le toit, les portes et les fenêtres, l'intérieur de cette maison est ravagé. N'est-ce pas injurieux pour nos amis musulmans que de leur donnner un bâtiment pareil ? La maison n'appartient pas à la ville, mais au département et la ville n'a qu'un bail précaire : est-ce une bonne idée de faire des travaux importants sur un bâtiment dont elle peut être dépossédée avec trois mois de préavis ? Voilà les premières questions sans réponse. Voilà les nouvelles brèves de comptoir des Sévriens.

Affaire à suivre... Les réunions se succèdent...

[ 11 mai 2002 ] [ 1er juin 2002 ] [ 12 juin 2002 / ] [ 11 septembre 2002 ] [ 27 mars 2003 ] [ 29 avril 2003 ] [20 juin 2003]

 

 

 

<<< retour