Encore une liberté foulée aux pieds par des élus !

 

Nous dénoncions naguère les rues à sens uniques trop étroites où , pourtant la circulation des vélos à contresens était encouragée. Heureusement, les cyclistes, conscients du danger, empruntent très peu ces rues. Mais n’a-t-on pas entendu des élus dire que si les automobilistes savent qu’il y a des cyclistes, ils rouleront moins vite. Ils utilisent les cyclistes comme boucliers humains dans leur lutte contre la voiture… Pas très glorieux, n’est-ce pas ?

Autre genre de monstruosité, l’arrêt de bus « Pré Verdy » dans la descente de la rue de Ville d’Avray. A cet endroit, la rue est large et on pourrait parfaitement dépasser un bus à l’arrêt en toute sécurité… N’était la malfaisance des services techniques qui ont justement rétréci la chaussée à la hauteur de l’arrêt dans le seul but (il ne peut pas y en avoir d’autre) de rendre dangereux le dépassement du bus à l’arrêt, donc de nuire au trafic automobile, y compris en mettant délibérément en danger automobilistes, cyclistes et motards. L'arrêt de bus Pré Verdy est cité ici comme exemple. De tels errements sont légion à Sèvres.

La liberté d’aller et venir est une liberté fondamentale. Celle de circuler sur la voie publique en est un corollaire. Il est clair que l’arrêt de bus « Pré Verdy » est un exemple de plus de ce dogmatisme antivoiture au nom duquel tous les moyens sont excusables, quelqu’injurieux soient-ils pour les libertés individuelles.

Un autobus diesel pollue autant que 80 Smart à essence (je ne parle ici que des polluants toxiques, le CO2 n'étant évidemment pas toxique). Le bus est un moyen de transport, polluant mais bien réel, offert à la population, mais aucune considération d’environnement ne justifie cette lutte contre l’automobile individuelle. Nous sommes en présence d’une politique totalitaire visant à imposer par la force une société à philosophie collectiviste.

Il est navrant de constater que des élus se réclamant des principes de liberté laissent commettre de telles horreurs sur le territoire de leur commune.

retour page d'accueil