La cité artisanale des Bruyères : un élément du patrimoine architectural de Sèvres

La cité artisanale des Bruyères, réalisée dans les années 60 par les architectes Candilis, Josic & Woods est promise à la démolition. Architecture témoin de son temps, on s'interroge sur les motifs de sa condamnation... Laissée sans entretien, on l'a laissée mourir... L'architecte sévrien Pierre Lagard tente de la sauver.

Vous pouvez l'aider en lui envoyant un mél de soutien à sa pétition.

Voir le texte de la lettre qu'il adresse au Ministre de la Culture.

retour page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Ministre,
Sans votre intervention rapide la cité artisanale de Meudon conçue par les architectes Candilis, Josic & Woods au début des années 60 est promise à une démolition presque totale.
Cette réalisation (1964/65 rehaussée en 1974 sur les plans de Josic) est reconnue dans le monde comme l'une des toutes premières expressions d' "architecture proliférante".
Largement publiée, elle trouve sa place dans la plupart des histoires de l'architecture moderne.
Issue de l'histoire des ATBAT et des premiers travaux des "corbuséens" d'Afrique du Nord elle a eu une influence certaine sur l'évolution de l'architecture moderne. ( Atelier 5, Renaudie, Ville nouvelle d'Evry, cité olympique de Montréal, et tant d'autres.)
La qualité architecturale et constructive de cette cité, dont atteste l'exceptionnel état de conservation (malgré une visible absence d'entretien), parle à elle seule pour la sauvegarde de ce "patrimoine" de l'architecture du vingtième siècle.
La cité CANDILIS-JOSIC-WOODS est facilement réutilisable. Elle ne doit pas être défigurée.
Située route des Gardes à Sèvres cette cité est en vis-à-vis direct de quelques maisons "Prouvé" et à quelques pas de la villa "André Bloch” .
Trois exemples réussis, témoins exeptionnels de l'architecture moderne d'après guerre.
Nous en appelons, Monsieur le Ministre à votre haute autorité.
Vous seul, maintenant, avez le pouvoir de sauver cette réalisation exemplaire, véritable "conservatoire" du meilleur de l’ultime "modernité".
Confiants en votre rapide intervention, nous vous prions d"agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de nos sentiments respectueux.

<<<Retour