L'Ile de Monsieur : Le tombeau de notre argent public ?

 

Il y a huit ans, le Département, présidé par Nicolas Sarkozy, prenait la direction des opérations d'aménagement de l'Ile Monsieur.

Il était temps, le projet dérapait un peu plus chaque année. On sait qu'il a coûté, en tout 70 millions d'euros (10 d'achat du terrain à la SNCF, 15 de travaux ferroviaires pour dévier le tramway et 45 d'équipements et aménagements).

Ce dimanche d'automne, j'ai eu la curiosité d'aller m'y promener; le week-end n'était pas vraiemnt beau, mais la température était douce et, depuis midi, la pluie avait cessé de menacer... Un temps idéal pour une promenade post-prandiale. D'ailleurs le parc de Saint Cloud était plein de promeneurs.

Mais le parc de l'Ile Monsieur était quasi-désert. Il faut dire qu'il offre un spectacle pitoyable... Des équipements en fer rouillés et des promenades de bois partant en morceaux. Pas la moindre balançoire, pas le moindre toboggan pour les enfants...

Et si, faute de toboggan ou de balançoire, vous leur offriez un goûter la Guinguette ? Las, au lieu d'une guinguette festive au bord de l'eau, vous découvrez une baraque à frites rouillée au bord de la voie ferrée...

Des hangars à l'architecture industrielle affligeante de banalité hébergent les clubs nautiques des environs. Tous fermés ce dimanche. En plus de moi, j'ai dénombré à peine une une quinzaine de promeneurs pour l'ensemble des 75000 mètres carrés du parc... Pour un parc à 70 millions d'euros, cela fait cher du promeneur... J'ai vu des géraniums sur des balcons... Tiens, c'est habité ? En revanche, sur les bords des allées, on voit plus d'orties que de fleurs... 70 millions dépensés au profit exclusif de quelques clubs, de quelques privilégiés. Et la moitié de cette île ne sert à rien : des pelouses moins belles et moins grandes que celles du bas-parc, juste de l'autre côté de la route. Un bâtiment central, fermé, dont l'intérieur luxueux montre que certains privilégiés ont bien de la chance que l'argent public ait servi à leur offrir un tel environnement privé.

On se rappelle, en 2005, la conférence de presse au cours de laquelle le maire de Sèvres et le président du Conseil général ont présenté la passation de pouvoir du premier au second pour la direction de ce projet d'aménagement. A une question sur le fait que cette passation de pouvoir ressemblait à un désaveu du Maire de Sèvres, la réponse de Nicolas Sarkozy a été "François a formidablement géré cette affaire". Un journaliste ayant fait remarquer que "formidablement" venait du latin "formidabilis", "qui fait peur", Nicolas Sarkozy a esquissé un sourire et n'a rien ajouté... Aujourd'hui, le projet n'en est plus un, il a été réalisé... Malgré tous les efforts du Département pour redresser la barre, il est un fiasco. Quinze promeneurs quand tout l'ouest parisien se promenait en famille, ailleurs : le parc de Saint Cloud était plein de l'animation joyeuse des promenades dominicales, les groupes de bambins gambadaient gaiment et sillonnaient à vélo le parc de l'Ile Saint Germain et y prenaient d'assaut toboggans et balançoires... Dans le parc de l'Ile Monsieur, rien d'autre que quinze malheureux promeneurs qui s'ennuyaient. Etait-il nécessaire de dépenser 70 Millions d'euros pour ajouter 7,5 tristes hectares aux magnifiques 465 que compte déjà le Parc de Saint Cloud ? Malheureusement pour nous, contribuables, François a été formidable dans cette affaire... Et ce n'était pas la première fois de sa carrière qu'il l'était, formidable... au sens étymologique du terme.

Au moins, les loyers que paient les utilisateurs de cette infrastructure sont-ils à la hauteur de l'investissement que notre argent, amis contribuables déjà massacrés d'impôts, a mis à leur disposition ? Combien paient les clubs qui occupent ces hangars lugubres ? Combien paient les péniches amarrées là qui bénéficient d'un environnement inespéré ?

<<<retour page d'accueil