Monéo ajoute l'insulte à l'injure


Un tract déposé sur les pare-brise des voitures. Il explique que, grâce à la complaisance des villes qui ont imposé ce moyen de paiement, Monéo est pratiquement le seul moyen d'éviter les prunes ! Ce tract (cliquer sur l'image ci-contre pour l'agrandir) est un moyen arrogant de dire à tous ceux qui n'ont pas voulu de Moneo (personne ne l'utilise) qu'il leur faudra quand même passer par cette carte pour payer le stationnement. Quelle contrepartie la ville de Sèvres a-t-elle obtenu à ce cadeau fait au consortium Monéo ? Sans la complaisance de Sèvres et d'une poignée d'autres communes, Monéo aurait disparu depuis longtemps dans les poubelles de l'histoire du marketing.

Il s'agit bien d'un racket organisé avec la complicité des villes : "évitez les prunes !". C'est à dire : achetez-nous une carte sinon, le Maire et les pouvoirs publics vont vous faire cracher. C'est bien cela, quand on voit toutes les brimades imposées à ceux qui veulent faire usage de leur droit constitutionnel à payer par pièces.

Méthodes de voyou en plus, que ces tracts déposés sur les pare-brise des voitures, avec l'hypocrite mention "ne pas jeter sur la voie publique".

Jetez donc, où il se doit, Monéo et tout ce qui va avec... et tirez enfin la chasse d'eau, messieurs les élus !

 

<<< Retour éditorial