METRO : la "ligne rouge" sud n'est pas prévue pour les Sévriens

La ligne rouge est la nouvelle ligne de métro qui doit ceinturer Paris. Le premier tronçon (Pont de Sèvres-Noisy-Champs) sera mis en service en 2018. Les travaux commenceront en 2014 et une concertation a été engagée avec les populations.


Concertation : la réunion du 24 septembre 2012


Une réunion de concertation organisée par la Société du Grand Paris et la Commission Nationale du Débat Public s’est tenue lundi 24 septembre 2012 au SEL.
Concertation est un mot qui n’a pas le même sens pour ceux qui l’organisent et pour ceux qui y participent.  Ceux qui l’organisent sont là pour présenter un projet bouclé qu’il est impensable de modifier et pour justifier que ce projet répond à toutes les attentes. Les autres, évidemment, les quelque 400 participants à la réunion qui espéraient que leur avis allait servir à améliorer le projet, ont été déçus.
Tout d’abord, si l’on excepte André Santini qui a très peu parlé, une tribune de technocrates sûrs d’eux et très loin des préoccupations des Sévriens. D’ailleurs, ils parlaient très peu de « Sèvres », ils disaient « votre territoire », « votre commune », pour pouvoir avoir le même langage dans toutes leurs réunions. Ils parlaient des « quartiers sud de votre commune » parce qu’ils ignoraient complètement la toponymie de Sèvres à tel point que, quand un Sévrien commencé sa question par « J’habite le coteau Rive Gauche… », ils n’ont rien compris à ce qu’il voulait dire.


Concertation : focalisée sur la station « Pont de Sèvres »


La réunion s’est en effet focalisée sur la station « Pont de Sèvres » de la ligne rouge. Or il y a une autre station qui intéresserait peut-être les habitants du coteau Rive Gauche : la station « Fort d’Issy Vanves Clamart » qui est en correspondance avec la ligne SNCF de Montparnasse (gare de Clamart), mais apparemment, les organisateurs de la réunion, ignorants de la réalité sévrienne, n’avaient prévu de parler que de la station « Pont de Sèvres ».
Or cette station est inaccessible aux Sévriens, comme cela ressort des débats. La distance qu’un Sévrien doit parcourir à pied pour aller du Pont de Sèvres à cette station est énorme ! Entre la Mairie de Sèvres et Champs sur Marne, il sera plus long d’aller de la Mairie de Sèvres à cette nouvelle station Pont de Sèvres que de cette station Pont de Sèvres à Champs sur Marne !
Pour aller la rejoindre, on nous a proposé de prendre le bus jusqu’à la gare routière du Pont de Sèvres. Cette réponse était une insulte à tous ceux qui connaissent les 171 bondés qui traversent Sèvres tous les matins et dans lesquels il est presqu’impossible de monter. Alors, la représentante du STIF –qui a quand même été huée pour cette suggestion minable- nous a proposé de rejoindre la station de la ligne rouge… à vélo !
Un Sévrien a suggéré que, puisque le tunnel passait sous l’Ile Monsieur et sous la Seine et que, dans ce tunnel, il existe des vides inutilisés au-dessus du couloir de circulation des trains, on pourrait prévoir d’aménager ces vides pour y faire un couloir piéton d’accès direct entre le Musée de Sèvres et la station de la Ligne Rouge, comme le fait la RATP sur certaine tronçons de la ligne 14 entre Saint Lazare et Madeleine. Cela aurait divisé par deux la distance à parcourir à pied pour gagner la gare de la Ligne Rouge. Mais on lui a répondu, en substance,  « Circulez, il n’y a rien à voir. C’est non parce que c’est non. »


La ligne Rouge : ce n’est pas pour les Sévriens.

Alors les Sévriens ont compris que la ligne rouge ne les concernait pas. Ils ont compris que cela avait été négocié ainsi avec GPSO et qu’il n’y avait pas à y revenir. Tout ce qui a été suggéré pour améliorer l’accès des Sèvriens à cette ligne, cela a été NON.

Prolongement de la ligne 9 ? Réponse : selon le STIF, elle s'éloigne déjà trop de Paris comme cela. De plus, la réponse du STIF montre bien que la Ligne Rouge empêche désormais à tout jamais la ligne 9 de traverser la Seine.
Des navettes spécifiques partant de Sèvres pour n’être pas bondées et permettre d’accueillir des Sévriens décemment ? Réponse : Il y a déjà cinq lignes de bus qui desservent votre commune, c’est bien assez comme ça.
Un couloir couvert pour traverser le Pont de Sèvres ? Réponse : ça ne sert à rien quand il fait beau alors c’est non.

Bref, la concertation a consisté à exposer et défendre ce que Grand Paris avait décidé avec nos élus, à savoir que ce n’est pas un projet pour les Sévriens, et que ce n’est quand même pas le peuple qui va revenir sur la décision des spécialistes. Ce n'est pas un hasard si cette ligne est globalementsur la rive gauche, sauf au niveau de Sèvres où elle franchit deux fois la Seine pour nous éviter. La concertation, c’est pour expliquer au peuple ce qu’ont décidé les technocrates, pas le contraire, quand même !


TOUT ce qui, dans la station « Pont de Sèvres » de cette Ligne Rouge pourrait concerner les Sévriens c’est NON
TOUT ? Non, les impôts des Sévriens seront les bienvenus… GPSO, ce sont des impôts à nous, Sévriens, pour un projet qui ne nous concerne pas.
TOUT ? Non, les nuisances du chantier : l’entrée du tunnelier se fera au sud de l’Ile Monsieur, dont il gèlera une emprise significative, alors que le parking Musée de Sèvres du T2 est déjà notoirement trop petit ! Moins de gens prendront le tram et plus la voiture… Merci GPSO.

A Sèvres les impôts et les nuisances. Aux autres communes le nouveau service. Merci, chers, très chers, exorbitants élus sévriens qui n’êtes en fait que les gouverneurs délégués et dociles de la technocratie GPSOise.

<<< les Sévriens proposent une solution intelligente