GPSO : il prend l'oseille et il nous nargue.

Un échelon administratif de plus, des impôts en plus et du service en moins


Les travaux dans la rue de Ville d’Avray ont imposé un feu rouge de voie unique.
Ce feu rouge n’est pas synchronisé avec le feu rouge du carrefour Gambetta, juste après. Alors je vous laisse imaginer : les automobilistes s’engagent sur la voie unique où ils sont arrêtés parce que les voitures devant eux sont elles-mêmes arrêtées par le feu de l’avenue Gambetta. Ils se retrouvent donc nez à nez sur la voie unique avec les voitures qui descendent de Ville d’Avray. L’enfer.

Le simple bon sens aurait conduit quiconque n'en fût pas complètement dépourvu, à arrêter sans délai le feu de l’avenue Gambetta pour la durée du chantier.
Avec des services techniques municipaux, c’était fait en dix minutes.

Avec GPSO, cette situation grotesque dure depuis plusieurs jours parce que le riverain qui téléphone pour la signaler tombe sur une plateforme téléphonique avec un téléopérateur qui n’a jamais vu le carrefour Gambetta de sa vie et qui ne connaît rien de Sèvres et rien de ce chantier (a priori, d'ailleurs, il ne connaît rien à rien parce que tout ce qu'il est capable de dire, c'est que le problème sera traité une journée, ce qui, même cela, s'est révélé faux).

Le temps que ça remonte par la voie hiérarchique, ce sont des milliers d’heures perdues par les automobilistes. Des milliers d’heures de vie volées aux citoyens de nos communes par cette administration irresponsable que même le Père Ubu n'aurait pas osé rêver parce qu'Alfred Jarry l'aurait quand même jugée trop invraisemblable. D'évidence GPSO se délecte de ces situations délirantes.

Delenda est GPSO.

retour