Deux euros pour sauver une vie

Un plein de votre voiture en sans plomb 98 coûte deux euros de plus qu’un plein en sans plomb 95. La différence, c’est que le premier ne contient pas de bioéthanol, le SP95 en contient 5%, et le SP95-E10, 10%. Quand 16 000 enfants meurent de faim chaque jour dans le monde, l’urgence, pour nous qui mangeons à notre faim, est d’économiser la nourriture. Or le bioéthanol est fait avec de la nourriture. La hausse du cours des denrées alimentaires constatée depuis quatre ans, essentiellement liée à la demande de biocarburant, coûte aux pays du sud deux fois et demie ce que les pays du nord leur versent comme aide au développement.

Brûler du bioéthanol est un crime. C’est un crime dont se sont rendus coupables tous ces politiciens affairistes surfant sur la vague du Grenelle de l’environnement. Ne soyons pas leurs complices.


Même les plus ardents défenseurs de la religion du CO2 affirment que tout le pétrole de la terre sera brûlé dans une trentaine d’années. Donc en brûler un peu plus ou un peu moins ne change rien, à quelques mois près. Remplacer le pétrole par le bioéthanol au nom de la lutte contre le CO2, c’est brûler de la nourriture, c’est priver de nourriture ceux qui meurent de faim, c’est tuer. Un réservoir de 40 litres de SP95-E10 contient 4 litres de bioéthanol. Il a  fallu 10 kilos de céréales pour le produire. Avec un plein de 95-E10, c’est un enfant que vous tuez pour le brûler dans votre moteur.

Pour deux euros de plus, prenez du SP98 (si ça peut vous rassurer, la marge de la compagnie pétrolière est plus faible sur le SP98 que sur le SP95, aides publiques obligent...). Vous n’allez quand même pas tuer un enfant pour gagner deux euros ! Vous n’allez quand même pas suivre ce ramassis d’assassins irresponsables qui ne cherchent qu'à asseoir leur fonds de commerce politique ou économique. Ici, à Sèvres, malgré les appels, il n’y a pas eu un élu pour exiger de notre seul pompiste qu'il arrête de distribuer cette essence de mort. N’écoutez pas nos élus, ni ceux qui ont du sang sur les mains, ni ceux qui s'en lavent les mains. N'écoutez que votre coeur.

------------------------------------

Depuis la parution de cet article en mai 2011, un certain nombre d'élus sévriens, plutôt que de faire face à leur conscience, ont accusé son auteur d'incompétence. Le bioéthanol est un des éléments essentiels du génocide qui s'opère sur les pays du sud. La FAO a publié un rapport très documenté (télécharger le rapport complet ici) sur ce sujet au mois de juillet 2011. Notre production de biocarburant affame des populations entières. Aucun de ceux qui mettent en oeuvre cette politique monstrueuse ne l'ignore. Tous ceux qui encouragent et organisent cette productionse mortelle sont des criminels. En utilisant nos impôts pour ce plan funeste, ils nous en rendent complices. Ces élus qui n'invitent même pas leurs concitoyens à boycotter l'essence au bioéthanol sont des monstres. Nul doute que l'Histoire les jugera et qu'elle ne sera pas tendre avec eux. Elle n'est jamais tendre avec les génocidaires et l'excuse de l'obéissance à un courant de pensée dominant n'est jamais retenue comme exonératoire de responsabilité.

<<<retour