Les élections municipales

François Kosciusko-Morizet a été très largement réélu au premier tour ce dimanche 11 mars 2001 !

FKM recueille les fruits d'une campagne forte basée sur la mise en valeur du bilan de son mandat écoulé.

La gauche tombe très en dessous des 45% et paie le prix d'une campagne qui, bien que voyante et tapageuse, a manqué cruellement d'éléments concrets pour étayer ses critiques à l'égard de l'équipe en place.

Les résultats bureau par bureau

Inscrits Votants Exprimés

JLM

FKM

Bureau 1 1024 602 584 252 soit43,15% 332 soit 56,85%
Bureau 2 963 619 598 272 soit 45,48% 326 soit 54,52%
Bureau 3 919 560 515 292 soit 56,70% 223 soit 43,30%
Bureau 4 1009 654 634 253 soit 39,91% 381 soit 60,09%
Bureau 5 942 584 569 180 soit 31,63% 389 soit 68,37%
Bureau 6 910 594 575 119 soit 20,70% 456 soit 79,30%
Bureau 7 874 550 530 197 soit 37,17% 333 soit 62,83%
Bureau 8 1018 587 545 225 soit 41,28% 320 soit 58,72%
Bureau 9 879 560 520 252 soit 48,46% 268 soit 51,54%
Bureau 10 931 582 560 264 soit 47,14% 296 soit 52,86%
Bureau 11 962 601 569 280 soit 49,21% 289 soit 50,79%
Bureau 12 977 590 563 276 soit 49,02% 287 soit 50,98%
Bureau 13 850 573 546 266 soit 48,72% 280 soit 51,28%
Bureau 14 800 517 500 147 soit 29,40% 353 soit 70,60%
TOTAL 13058 8173 7808

3275

soit 41,94%
des exprimés

4533

soit 58,06%
des exprimés

 

Les élections Cantonales

Jean Caillonneau réélu par 3092 voix (contre 3042 à Claudine Cormerais)

L'examen des reports de voix confirme le fait que les extrêmes sont laminés à Sèvres.

 

 

Le premier tour, le 11 mars, avait vu Jean Caillonneau en ballottage.

La gauche devient nettement verdâtre.

Disparitions des extrêmes

UDF.RPR.RPF.DL Jean Caillonneau 2941  38,64%
Verts Claudine Cormerais 1414  18,58%
PS Jacques Blandin 1398  18,37%
PC Boumedienne Chakouri 401  5,27%
FN Gabriel de Montalivet 300  3,94%
MNR Michel Geldreich 135  1,77%

En outre, les deux candidattures marginales (Fontaine et Pucheu) ont fait à elles deux un peu plus de mille voix en tout, soit à peine plus que les candidatures d'extrêmes droites et gauche. Le report de ces mille voix sera déterminant au second tour.

Les Verts devancent les socialistes à Sèvres. C'est le résultat d'une campagne médiocre des socialistes et de l'absence de candidature trotzkiste.

Le PC est devancé par l'(les)extrême(s) droite(s), mais tous deux (trois) deviennent très minoritaires. Le canton de Sèvres a définitivement exorcisé ses vieux démons communistes issus de l'histoire et entre de plein pied dans le vingt-et unième siècle.